Test de médicament : Devenir testeur et faire des essais cliniques pour l’argent

médicaments et gellules

Depuis que vous me lisez sur mon blog, vous avez sûrement découvert qu’il existe de nombreuses solutions pour gagner de l’argent ! Mais il en reste encore certaines qui sont moins répandues et moins populaires. Comment le test de médicaments par exemple !

Pourtant, il s’agit d’une activité qui rémunère assez bien et qui vous permet d’arrondir plutôt facilement vos fins du mois.

Test de médicament

L’industrie pharmaceutique recrute toujours de nombreux volontaires pour le test de médicament sur humain, bien que la plupart des tests sont effectués sur les animaux.

Le test humain représente la phase finale de la création d’un nouveau médicament qui a déjà fait ses preuves et a été testé à de nombreuses reprises.

En revanche, je préfère vous prévenir tout de suite, devenir testeur de médicament n’est pas sans risque. En devenant cobaye humain, vous pouvez rencontrer certains effets secondaires néfastes pour votre santé et votre corps.

Testeur de médicament, c’est quoi ?

Il faut bien avouer que le terme “testeur de médicament” est un peu effrayant.

Cela fait souvent penser à ces gens se trouvant dans un grand laboratoire et branchés à des tubes et appareils médicaux de toute sorte, comme dans les films.

Mais, ne vous inquiétez pas, le test de médicament ne ressemble pas à ça.

Le métier consiste plutôt à se faire administrer des médicaments qui sont en cours d’élaboration ou de finition, en vue d’observer les résultats et les potentiels effets indésirables. Et ce test de médoc se fait en échange d’une rémunération bien sûr !

Qui peut devenir testeur de médicament ?

A chaque type de médicament son profil type de testeur. Chaque offre ses critères.

Mais dans la plupart des cas, un bon état de santé est requis :

  • ne pas présenter trop d’allergies,
  • ne pas avoir d’antécédents cliniques importants,
  • ne pas consommer de stupéfiants…

Ensuite d’autres critères rentrent en compte en fonction du type de médicament à tester :

  • le sexe,
  • la tranche d’âge,
  • la présence d’une pathologie en particulier,
  • etc.

Si vous répondez aux critères recherchés, les experts doivent ensuite vous examiner afin de s’assurer que vous êtes la personne idéale pour tester tel ou tel produit.

Il est en effet important de correspondre au profil demandé afin d’éviter toutes réactions négatives face au médicament.

Donc si vous souhaitez devenir testeur de médicament, pensez à vous préparer bien à l’avance.

Un boulot à prendre au sérieux

Lorsque vous êtes sélectionné, on vous demandera de suivre un régime spécifique pendant une certaine période avant le test.

Ledit régime peut impliquer la non consommation de drogues, de certains aliments comme le chocolat ou les agrumes, et surtout une forte consommation d’eau. Cela va bien sûr dépendre du médicament que vous devez essayer. Certains traitement sont très peu contraignants tandis que d’autres demandent un grand nombre de précautions.

Le but est en effet d’éviter les différents compléments et substances qui pourraient fausser les tests et l’analyse.

Un petit séjour à l’hôpital

La réalisation du test d’un nouveau traitement ou médicament nécessite une hospitalisation dont la durée peut aller de quelques jours à deux semaines.

C’est durant cette période qu’on vous administre les nouveaux produits santé, souvent de façon continuelle afin de déterminer efficacement leurs effets.

Un régime, différents examens et tests sont également à prévoir. Pas très amusant il faut dire.

Cependant, vous serez nourri, logé et bien sûr, payé tout au long de la période du test !

Et, vous avez peu de chance de vous retrouver seul pendant le traitement. Vous serez avec d’autres testeurs comme vous et vous aurez droit à recevoir de la visite de vos proches.

Outre la compagnie et les visites, les organismes de santé en charge des essais cliniques prévoient également des divertissements pour les testeurs.

En fonction de l’établissement où vous vous trouvez, il peut y avoir des télévisions, du WiFi et même des salles de loisirs.

Cependant, si vous envisagez de devenir testeur de médicaments, ne vous attendez pas non plus au grand luxe…

L’avantage n°1 du test de médicament : la rémunération

Chaque méthode pour gagner de l’argent a ses bon et mauvais côtés.

Bon, il faut avouer qu’être testeur de médicament n’est pas le meilleur business du monde, mais ce pas non plus le plus pire !

Le travail du testeur de médicament présente un avantage certain, celui de l’argent.

Parmi les points positifs de cette activité, la rémunération est très convaincante. De 100 à 180 euros par jour d’observation en moyenne. Avec cette somme, vous aurez de quoi compléter votre revenu.

Si un test dure par exemple deux semaines, vous pouvez espérer être payé entre 1400 et 2500 euros !

Très intéressante et surtout très importante comme somme, notamment lorsque vous n’avez pas à fournir des efforts conséquents. Et en plus vous êtes nourri et logé tout au long de la période de test. Vous arriverez donc à mettre facilement de l’argent de côté.

Par ailleurs, il est important de préciser que vos revenus dans le cadre du test de produits de santé ne sont pas imposables. En revanche, ils sont plafonnés à 4500 euros par an. C’est pour cette raison que le test de médicament sert uniquement à compléter vos revenus et ne peut pas devenir une source d’argent principale.

Les inconvénients du test de médicament

Les effets indésirables

Même si les tests de nouveaux médicaments ne requièrent ni effort, ni qualification spécifique, je ne préfère pas vous dire que c’est de l’argent facile.

En effet, les testeurs courent certains risques en testant des médocs. En particulier les effets secondaires.

Il n’est pas très rare que les patients sur lesquels sont effectués les essais cliniques passent par des moments désagréables lors des tests et observations. Les testeurs sont assez nombreux à présenter des réactions négatives aux traitements administrés.

Toutefois, certains sujets d’expérience réalisent les différents tests sans aucun problème.

Le séjour à l’hôpital

Autre point négatif. Un testeur de traitement doit passer toute la période du test dans un hôpital ou dans un centre hospitalier.

C’est d’ailleurs l’une des principales raisons qui fait que de nombreux sujets ne souhaitent plus revivre l’expérience. Il est rare de rencontrer des personnes qui adorent passer des séjours à l’hôpital !

Il est vrai aussi que ce court séjour fatigue les testeurs et certains ressortent physiquement et mentalement épuisés.

Le régime stricte

Certaines personnes n’ont pas l’habitude de se priver et de restreindre.

Cela peut sembler simple, mais lorsque cela ne fait pas partie de vos habitudes quotidiennes, l’adaptation peut être assez contraignante.

Où s’adresser pour devenir testeur de médicament ?

Si vous vous sentez partant pour une expérience en laboratoires en tant que testeur de médicament, les opportunités ne manquent pas.

Biotrial est entre autres l’une des plus grandes institutions d’essais cliniques en France et vous pouvez postuler directement en ligne sur les sites dédiés comme aider-recherche-clinique.fr.

Sinon, pensez également à consulter régulièrement le site de l’ANSM qui répertorie tous les essais cliniques recrutant des volontaires. Des essais pour différentes maladies et pathologies comme le cancer, le SIDA, les maladies orphelines ou encore les maladies rares y sont publiés.

En conclusion, devenir testeur de médicament ne vous permet pas de gagner de l’argent facilement. Les risques encourus par les sujets sont assez importants : effets indésirables tant physiques que psychologiques, et qui peuvent, certaines fois provoquer des séquelles irréversibles.

Le métier de cobaye humain est donc peu recommandable. Vous pouvez y faire recours peut-être dans des situations d’urgence financière, mais si c’est pour arrondir vos fins du mois en complétant votre salaire, optez plutôt pour d’autres alternatives plus saines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *